L’institut Européen des normes de télécommunication (ETSI, en anglais) est une entité à but non-lucratif, leader sur le développement des normes de télécommunication.

 

L’IoT en bref

Il va sans dire que le secteur de l’ascenseur a besoin de la technologie de l’Internet des objets (IoT, en anglais). En quelques mots, l’IoT est une technologie que nous utilisons au quotidien, c’est l’échange d’informations et de données que nous effectuons avec nos appareils numériques connectés. Par exemple, un bracelet connecté avec un smartphone ou l’appareil Chromecast qui permet de partager l’écran de son smartphone sur sa TV.

C’est un énorme réseau d’objets connectés et de données collectées par nos soins, au quotidien. Cette communication entre les différents appareils est uniquement possible si ils “parlent le même langage” ou si ils peuvent utiliser les données récoltées par un autre appareil.

L’objectif de la participation de la Small Business Standards (SBS) à l’ETSI est de définir une norme pour connecter l’ascenseur au monde de l’IoT. Ce projet tend à élever notre ascenseur, au rang d’Ascenseur Intelligent. En ce moment, des experts de l’ascenseur mettent en place des scénarios d’utilisations pour définir les principaux points de cette norme.

 

Le secteur de l’ascenseur

Actuellement, l’un des besoins principal du secteur est de réduire les pannes ou de les anticiper afin de les supprimer. De ce fait, avec une technologie telle que l’IoT, les contrats de maintenance devraient être redéfinis entièrement.

Voici ce que propose les contrats de maintenance aujourd’hui.
- Ils sont standardisés et répétitifs, ils sont donc identiques pour toutes les installations
- Ils sont basés sur un nombre d’inspection annuelle
- La maintenance est opérée à huit clos et le client n’a pas la possibilité de savoir ce que fait le technicien sur l’ascenseur
- En conséquence, le client est forcé de faire confiance à l’ascensoriste et il ne peut pas apprécier ou évaluer le travail effectué
- Sans aucun accès aux services apportés par l’ascensoriste, le client est uniquement focalisé sur le prix.


Cependant, une nouvelle stratégie se met en place, avec de nouveaux contrats de maintenance basés sur les performances de l’appareil. Pour récupérer ces données, l’ascenseur est connecté à internet via un logiciel qui vérifie chaque partie de celui-ci.

Voilà comment pourrait être les nouveaux contrats de maintenance.
- Basés sur des paramètres de performance, pour permettre au client d’évaluer la prestation de l’ascensoriste et de justifier les prix pratiqués
- Basés sur la garantie d’un temps de fonctionnement minimum établi au préalable, car le plus important pour le client, c’est d’avoir un appareil en état de fonctionnement permanent
- Sujet à des pénalités, si l’ascensoriste ne tient pas ses engagements.


Grâce à ce nouveau contrat, la maintenance devient quantifiable et le prix n’est plus l’unique motivation d’achat du client.

 

En conclusion, quels sont les avantages ?

Premièrement, il sera possible de contrôler l’ascenseur à distance et d’informer le client de son fonctionnement et de son utilité (nombre de trajets par jour, etc…). Grâce à cela, au lieu d’intervenir pour réparer un dysfonctionnement, l’intervention se fait en amont, pour éviter qu’un problème se transforme en panne.

Ensuite, grâce à la technologie de l’IoT, il pourrait être possible d’apporter des services supplémentaires au client. Par exemple, le fait d’appeler l’ascenseur à son étage, grâce à son smartphone ou d’appeler l’ascenseur au RDC lorsqu’un usager entre dans l’immeuble.

Pour conclure, le monde change à une vitesse incroyable et nous nous devons de suivre la cadence. Nous devons être capable de nous projeter 5 ans en avance et de nous intéresser aux nouvelles technologies, pour le succès du bon développement de notre secteur.

Source: Small Business Standards