La naissance de l’entreprise ThyssenKrupp

En 1871, August Thyssen fonda la Thyssen & Co, à Mülheim dans la Ruhr.

Puis, de 1883 à 1891, il acheta toutes les actions de la Gewerkschaft Deutscher Kaiser, située à Hamborn.

En 1926, à la mort de August Thyssen, Fritz Thyssen est élu président du regroupement des grandes aciéries de la Ruhr.

En 1945, à la fin de la guerre, les alliés démantèlent l’ancienne société. La August Thyssen-Hütte AG est fondée.

En 1976, naissance de Thyssen Elevator.

 

Les dates clés du Groupe

En 1974, Thyssen intègre Soretex dans son groupe et continue à grossir par acquisition de sociétés ou de parcs d’ascenseurs en France. En 1984, rachat de Boetticher en Espagne.

En 1986, rachat de Spanien Ascensores en Espagne.

En 1988, rachat de De Reus au Pays-Bas.

En 1989, rachat de MAN en Allemagne.

En 1991, rachat de Gimson au Royaume-Uni.

En 1994, SORETEX change de nom et devient Thyssen ascenseurs.

En 1999, La fusion des géants Thyssen fusionne avec son ancien concurrent Krupp. Naissance du Groupe THYSSENKRUPP.


Alfred KRUPP

 

La période du renforcement de Thyssen à l’international

En 1999, rachat de Dover aux U S A.

En 2001, rachat de Kone au Brésil.

En 2003, rachat de Dongyang en Corée.

En 2004, rachat de Eintritt en Italie.

En 2006, rachat de Relaunch en Chine.

En 2011, rachat de Eintritt en Turquie.

 

Thyssen en France

En 1918, les établissements Jean Berliat de Grenoble, spécialisés en charpente métallique, développent une activité d’appareils de levage puis créent, en 1932 une activité « ascenseurs ».

SORETEX
En 1920, création de la Société Alsacienne d’Explosifs. Cette société travaille pour la Défense Nationale et créé en 1939 un atelier à Angers.

En 1941, la société Alsacienne d’Explosifs absorbe Jean Berliat et crée une branche ascenseurs sous le nom de SORETEX se développe dans un élan de reconstruction de l’époque avec la création de la SOciété de Recherche, d’ETudes et d’EXploitation.

En 1955, sous le nom de ALSETEX sont réunies 3 branches d’activités : Société Alsacienne d’explosifs, SORETEX et ALSAPHOT.

En 1960, la période du développement national : la société SORETEX crée des agences de montage et d’après-vente dans toute la France.

En 1970, prise de participation majoritaire dans la société SACEM du Havre qui apporte un parc important et un réseau complémentaire.

En 1971, l’autonomie : Soretex devient autonome. Son siège social est à Angers. Début des implantations industrielles sur le site de Saint-Barthélemy d’Anjou.

En 1974, Soretex intègre Thyssen.

En 1994, Soretex change de nom et devient Thyssen Ascenseurs.

En 1995, obtention de la certification ISO 9001 pour la conception, la production, l’installation, la maintenance, et la réparation des ascenseurs et des escaliers mécaniques.

En 1999, fusion de THYSSEN et KRUPP.

En 2001, le pôle industriel devient une filiale de Thyssen ascenseurs et prend le nom de ThyssenKrupp Elevator Manufacturing France.

En 2003, regroupement dans une structure unique les différentes sociétés du groupe (CG2A ex Générale des eaux) intervenant en France sous le nom de la nouvelle entité, Thyssenkrupp Ascenseurs.

En 2016, nouvelle identité de marque « Thyssenkrupp Ascenseurs ».

 

Koné avant 1950

En 1908, un atelier de réparation de machines appelé Tarmo a été établi dans la capitale finlandaise, Helsinki.

En 1910, l’atelier d’usinage a été incorporé en tant que KONE. Par la suite, il a commencé à rénover et à vendre des moteurs Strömberg usagés, sous le nom KONE.
L’atelier utilisé était à l’origine une écurie.
Il a également importé et installé des ascenseurs chez Graham Brothers en Suède.

En 1910, fondation de Osakeyhtiiö Koné en Finlande qui a été dirigée par quatre générations de la famille Herlin au cours des 90 dernières années.


Le premier logo KONE est une conception simple qui reflète les modestes racines de l'entreprise.
Le mot "osakeyhtiö" sous l'image est finnois pour "corporation".

En 1914, lorsque la Première Guerre mondiale a frappé l'Europe, la Finlande faisait encore partie de l'Empire russe. KONE a produit 10 millions d’obus pour l'armée russe. Les revenus de KONE ont augmenté, et le nombre d'employés est passé de 10 à 600. Mais les ventes d'ascenseurs ont été faibles, car la guerre a mis à rude épreuve l'économie finlandaise, provoquant l'arrêt de la construction.

En 1917, la Finlande - anciennement le Grand-Duché de Finlande dans l'Empire russe - devient une république indépendante.

En 1918, la publicité de KONE est apparue dans le magazine Paperi ja Puu.

En 1918, les premiers ascenseurs constitués de composants fabriqués par KONE furent installés dans la région d'Helsinki. La demande d'ascenseurs après la Première Guerre mondiale était faible et KONE commença avec une modeste production annuelle de 4 ascenseurs en 1918, chiffre qui atteignit 100 en 1924.

En 1928, KONE vendait un ascenseur par jour.

En 1924, accablée par la dette d'après-guerre, la société mère de KONE, Strömberg fait faillite.
Harald Herlin a remarqué que la filiale KONE était rentable. Il achète la filiale et, en 1924, KONE devient une société indépendante dont Harald Herlin est le président et le principal propriétaire.

L'activité de KONE s'est développée dans les années 1920 et en 1927, elle a consolidé les activités de l'usine dans une ancienne usine de margarine. La production a bondi à 200 ascenseurs cette année-là.

En 1928, Le fils de Harald Herlin, Heikki Herlin, a rejoint le conseil d'administration de KONE.

En 1930, KONE a dominé le marché des ascenseurs finlandais, mais ce marché était minuscule.
La Grande Dépression avait réduit les ventes à des niveaux jamais enregistrés depuis que Harald Herlin avait acheté KONE en 1924.

En 1933, KONE a commencé à produire des grues industrielles pour contrer les faibles ventes d'ascenseurs. Il a également lancé la fabrication de ses propres moteurs électriques et à mieux contrôler la qualité de ses produits.

En 1939, KONE a célébré la production de son 3000ème ascenseur.
Pendant la seconde guerre mondiale, la majeure partie de la production de l'entreprise a été convertie pour servir les efforts de défense de la Finlande.
KONE a fabriqué des munitions, mais a également réussi à maintenir un modeste niveau de production d'ascenseurs et de grues.

Le logo KONE a été redessiné en 1948. Des roues dentées ont été ajoutées derrière la plaque signalétique pour représenter les ascenseurs, les grues industrielles et les machines de levage.

Dans deux semaines, nous verrons la seconde partie de l’histoire de Kone. Il ne nous reste plus que deux parties de l’Histoire de l’Ascenseur.

L’Equipe Ascenseurs Online, en partenariat avec Michel CHALAUX.