Installer un monte-escalier tournant ou droit en 2019

Installer un monte-escalier chez soi en 2019, c’est facile.

Installer un monte-escalier chez soi en 2019, c’est facile.

juin 24, 2019
Installer un monte-escalier tournant ou droit en 2019

En 2019, le propriétaire d’une maison ou d’un duplex peut faire installer un ascenseur chez lui. Cependant, cela demande un minimum d’espace et un budget conséquent.

Mais cela ne veut pas dire qu’il est impossible de faciliter l’accès aux étages, sans la présence d’un ascenseur. En effet, de nombreux EPMR (Élévateurs pour personne à mobilité réduite) existent afin de répondre à ce besoin en accessibilité.

Le Monte-escalier, aussi appelé “monte-personne” ou “fauteuil montant” permet d’accéder aux étages supérieurs, sans se fatiguer. Il existe différents types de monte-escaliers, en fonction de l’espace disponible et de la configuration de l’escalier.

Les types de monte-escaliers

Monte-escalier droit
Celui-ci s’installe uniquement sur des escaliers droits. En général, la rampe du monte-escalier est fixée sur le mur attenant à l’escalier, ce qui permet une facilité d’installation et une résistance accrue.

Monte-escalier tournant
Le monte-escalier tournant s’installe dans les escalier en colimaçon ou dans les escaliers tournants. À l’inverse des monte-escaliers droits, celui-ci peut s’installer sur la rampe ou directement sur le mur.

Les escaliers tournants parcourent généralement plus de distance, de ce fait, la longueur de la rampe et la forme particulière de celle-ci impliquent un coût plus élevé.

Plateforme monte-escalier droite
Cette plateforme est prévue pour accueillir un fauteuil roulant. Comme pour le monte-escalier droit, la rampe est fixée sur le mur.
Par contre, afin de transporter un fauteuil roulant, la plateforme doit avoir un minimum de surface. Du coup, il faut un escalier large (plus de 85 cm de largeur) pour faire installer une plateforme de ce type.

Plateforme monte-escalier tournante
D’un fonctionnement identique au monte-escalier tournant, la plateforme monte-escalier tournante s’installe dans les escaliers tournants ou en colimaçon.

Pour les mêmes raisons que le monte-escalier en courbe, le coût d’achat et d’installation est plus élevé que la plateforme monte-escalier droit.

Pré-requis pour installer ces deux types d’EPMR

Pour installer un monte-escalier droit, la marque STANNAH impose un minimum de 63 cm de largeur.
Ooreka préconise une largeur minimum de 71 à 75 cm pour installer un monte-escalier tournant.

Une plateforme monte-escalier droite requiert un minimum de 85 cm de large, tandis qu’une plateforme monte-escalier tournante a besoin, au minimum de 90 cm de large.

Ce sont les seuls pré-requis pour installer ces appareils, en effet, il existe des solutions pour tout type d’escalier, du moment que l’espace minimum est atteint.

Les aides & subventions

Dans notre article sur les Aides & Subventions, nous abordons déjà les aides prévues pour l’installation d’un ascenseur privé, ce sont les mêmes organismes qui fournissent les subventions ci-dessous.

Crédit d’impôt de 25 %
C’est une aide dédiée aux personnes âgées et aux PMR (personnes à mobilité réduite).
À hauteur de 5 000 euros pour une personne célibataire et 10 000 euros pour un couple, l’État prend en charge 25 % du total des travaux.

TVA réduite (5,5 %)
Si vous êtes propriétaire de votre bien depuis plus de 2 ans, vous pouvez bénéficier de la TVA réduite auprès du professionnel qui installe votre appareil.

ATTENTION, cette TVA réduite est appliquée uniquement sur l’installation et l’entretien de l’appareil et c’est à vous de faire la demande au professionnel avant la rédaction de la facture.

L’ANAH (Agence nationale de l’habitat)
Afin de bénéficier des subventions de l’ANAH, il faut que vous soyez propriétaire de votre bien et que celui-ci soit construit depuis plus de 15 ans.

Si vous appartenez à un foyer avec des “revenus très modeste” (moins de 21 001 € en province), l’ANAH peut financer 50 % du projet, à hauteur de 10 000 €.
Pour un foyer avec des “revenus modeste” (moins de 26 923 € en province), l’ANAH finance 35 % du projet, pour un montant maximal de 7 000 €.

L’APA (Allocation personnalisée d’autonomie)
Pour bénéficier de cette allocation, il faut que le bénéficiaire soit âgé au minimum de 60 ans et qu’il soit dans une situation de perte d’autonomie entre Gir 1 et Gir 4 (plus d’info sur : www.service-public.fr).

Le montant alloué est mensuel et il diffère en fonction du niveau de la grille Aggir.
Gir 1 = 1 737,14 euros,
Gir 2 = 1 394,86 euros,
Gir 3 = 1 007,83 euros,
Gir 4 = 672,26 euros.

La PCH (Prestation de compensation du handicap)

C’est une aide financière qui octroie le remboursement partiel ou complet, des dépenses effectués liées à un handicap.
Pour bénéficier de cette allocation, il faut que le bénéficiaire soit âgé au minimum de 60 ans et qu’il ne puisse plus effectuer une activité seul.

Le montant remboursé dépend des ressources du ménage disponibles durant l’année N-1.

  • plus de 26 962,24 euros par an, le taux maximum est de 100 %,
  • moins de 26 962,24 euros, le taux maximum est de 80 %.

La MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées)

Présent dans chaque département de France, la MDPH accompagne les personnes en situation de handicap, ainsi que leurs proches.
Ils proposent un droit à la compensation en fonction du projet de vie du bénéficiaire. Il peut être versé en espèces, pour le paiement d’aides humaines ou en nature, par le financement prévu à l’amélioration du logement.

Afin de comparer les installateurs spécialisés, Ascenseurs Online vous accompagne dans la rédaction de votre besoin, grâce au formulaire ci-dessous ou par téléphone, au 01 43 60 88 88.

Source : www.reponses-bien-vieillir.fr/

Partager cet article :